Le rôle parental des adolescents et leur contrôle

Un conflit parental difficile pèse sur le moment où il faut garder l’adolescent ou le laisser partir.

Carl Pickhardt Ph. D.

Source: Carl Pickhardt Ph. D.

Il s’agit d’un conflit fondamental chez les adolescents parents: il faut tenir ou laisser aller.

Alors que le voyage de la maturité commence maintenant, la jeune personne pousse sérieusement pour une plus grande liberté de croissance, se détachant pour plus d’indépendance et se différenciant pour davantage d’individualité. En réponse, les parents cherchent constamment à savoir si les choses vont bien ou à laisser aller pour que les choses changent.

Ce conflit récurrent prend plusieurs formes. Par exemple, le parent se demande-t-il: «Devrais-je interdire ou autoriser?» «Devrais-je rencontrer ou ignorer?» «Devrais-je parler ou me taire?» «Devrais-je protéger ou permettre?» «Devrais-je poser des questions ou faire confiance? Devrais-je insister ou céder?

Quel degré de contrôle et d’influence un parent veut-il avoir? Trop peu d’exercice peut être négligent, trop d’exercice peut être oppressant.

L’adolescent a besoin de la part de ses parents d’une combinaison changeante de retenue et d’abandon, et aucun parent ne répond à tous ces appels «correctement» tout le temps. «Si seulement je la laissais essayer!» «J’aurais dû rester coincé en disant non!

L’adolescent grandit donc en partie et malgré tout ce que les parents ont décidé de contrôler et de ne pas contrôler, et cette combinaison est généralement suffisante pour que le jeune devienne son jeune adulte, plus autonome sur le plan fonctionnel et plus individuel.

Et bien sûr, l’adolescent peut reprocher au parent d’avoir commis une erreur dans chaque direction. En accusant le parent d’avoir trop tenu, l’adolescent peut se plaindre: «Tu es surprotecteur!» En accusant le parent de trop lâcher, l’adolescent peut se plaindre: «Tu ne m’aides jamais!

Béni soit le parent car ils peuvent être blâmés pour les deux points.

L’importance de tenir

Les parents responsables tiennent le coup en maintenant une structure familiale composée de règles saines et d’attentes saines pour vivre au sein de la société, pour qu’elle s’agite en toute sécurité, contre laquelle l’adolescent tentera parfois de grandir. Ils doivent fournir une orientation, une structure et une supervision constantes.

Et il y a plus de tension à affronter, occasions où les parents doivent dire et dire: «La parentalité n’est pas un concours de popularité, car parfois, lorsque nous défendons votre intérêt supérieur contre ce que vous voulez, vous ne nous aimerez pas pour notre décision. Cependant, nous promettons d’être fermes là où nous devons être, de faire preuve de souplesse lorsque nous le pouvons et de toujours accorder une audition complète à tout ce que vous avez à dire. Ce dernier point est important, car notre travail consiste à nous aider à rester en communication et à rester connectés avec vous à mesure que l’adolescence nous sépare progressivement, comme il se doit. ”

L’importance de laisser aller

Les parents lâchent prise en donnant une responsabilité de décision plus indépendante. Ils le font consciencieusement en spécifiant ce dont ils ont besoin en premier lieu avant de vouloir mettre cette jeune personne désireuse au risque de jouir d’une plus grande liberté personnelle. Il y a des années, j’ai suggéré un «contrat de liberté» que les parents pourraient vouloir spécifier. Les sept articles du contrat se lisent comme suit:

· CROYANCE – donner des informations adéquates et précises aux parents;

· PREDICTABILITE – tenir les promesses et les accords avec les parents;

· RESPONSABILITÉ – assumer les conséquences des choix pour les parents;

· RESPONSABILITÉ – s’occuper des affaires à la maison, à l’école et dans le monde entier;

· MUTUALITÉ – vivre dans les deux sens, donner et recevoir avec les parents;

· DISPONIBILITÉ – être disposé à discuter des préoccupations des parents lorsqu’elles se présentent;

· CIVILITÉ – communiquer aux parents avec des mots courtois et respectueux.

Plus la jeune personne respecte les termes de ce contrat, plus elle est susceptible de lâcher prise et d’accorder plus de liberté aux parents. À l’autre extrême, si l’adolescent ment, enfreint ses engagements, blâme les autres, agit de manière non responsable, ne peut pas parler et utilise un langage blessant, plus les parents sont susceptibles de retenir (et de se retenir).

Si vous croyez que les conflits de maintien / abandon sont réservés aux parents, considérez le jeune adolescent (9–13 ans). Ne plus content de se définir comme un petit enfant et voulant abandonner cette ancienne définition, le jeune peut en même temps se sentir vraiment déchiré et ambivalent. Elle ou il veut cesser d’agir en tant qu’enfant mais veut tout de même conserver ses activités d’enfance, ses intérêts et tout ce qui est triste à abandonner. Ou bien, faites preuve d’empathie envers l’adolescent du dernier stade (18-23 ans) qui veut se libérer des contraintes familiales et opérer de manière autonome. Cependant, elle est également déchirée et ambivalente, veut toujours conserver le soutien de ses parents et manque encore de certaines commodités confortables inhérentes à la vie à la maison.

Bien sûr, il est bon de se rappeler que le fait de se préoccuper de laisser ou non le choix des adolescents peut amener les parents à ignorer une question d’influence plus importante. Comment peuvent-ils, dans l’intérêt de la promotion d’une capacité croissante d’autogestion chez leur adolescent, éclairer continuellement leurs choix avec leur meilleure compréhension et leurs meilleurs conseils? Bien que le contrôle parental compte certainement; la communication parentale est plus importante.

Enfin, il est important que les parents se méfient à tout prix du contrôle, car l’effort peut ne pas valoir la peine à plusieurs égards.

  • En insistant sur le contrôle absolu, les parents peuvent créer une dépendance malsaine chez l’adolescent en croissance: «J’ai appris à faire tout ce que l’on me dit de force.
  • Si les parents perdent leur propre contrôle émotionnel pour reprendre le contrôle, l’adolescent peut le maîtriser: «Je sais comment utiliser la résistance pour que mes parents soient vraiment bouleversés.”
  • En opposant leur volonté à celle de l’adolescent et en gagnant une lutte pour le pouvoir, ils peuvent créer une rencontre isométrique. L’adolescent pense: «J’ai peut-être perdu cette fois, mais en repoussant si fort contre eux, je serai plus fort la prochaine fois!

Article de blog de la semaine prochaine: Discuter de la consommation de substances avec votre adolescent

  • Cela pourrait-il être la raison pour laquelle votre équipe NBA a perdu la nuit dernière?
  • 5 choses que nous avons apprises de nos collègues récemment
  • Sept choses à garder à l'esprit lorsque vous perdez votre emploi
  • Comment sortir de vos pièges mentaux
  • Alibaba en Chine: leçons pour les dirigeants américains
  • Comment l'autocritique vous menace dans votre corps et votre esprit
  • Comment surmonter les obstacles à votre succès
  • Embrasser vos talents naturels avec réalisme
  • Comment vaincre le perfectionnisme avant de vous conquérir
  • Les pères font plus de garde que jamais auparavant
  • Contrôle de l'humeur: comment les textos affectent votre bien-être
  • Résilience humaine immigrante
  • Vous sentez-vous inquiet d'une décision importante?
  • Médecin Bien-être ne signifie pas plus de yoga
  • Sommes-nous prêts pour moins de travail?
  • Comment rester heureux avec les personnes négatives
  • 10 façons rapides de renforcer une amitié
  • Un bref aperçu de la «dépendance à l'entrepreneuriat»
  • Dommages au foie de l'alcool: la connexion Binge Drinking
  • La lettre d'influence
  • Comment garder son calme et survivre à son cerveau pendant la grossesse
  • 3 choses à propos de la lecture que nous (toujours!) Devons comprendre
  • Fournisseurs de soins de santé: s'il vous plaît écouter
  • Quand est-il important de faire face à votre passé?
  • Amour et dette
  • Le jour où les préliminaires sont morts
  • C'est ce que font les adolescents heureux
  • Narcissim et la voix intérieure critique
  • Êtes-vous émotionnellement motivé?
  • Comment se passe l'engagement excessif
  • Une compétence essentielle pour la survie dans un avenir d'IA - Le pivot personnel
  • Qui pensez vous être?
  • 14 indices que vous traitez avec un prétendant
  • Qu'est-ce qui pousse un intervieweur à vous poser des questions injustes?
  • Le vrai méchant du «défi Momo»
  • Est-il temps de repenser le trouble de la personnalité limite?