Les compétences linguistiques et culturelles des agents dormants

Message écrit par François Grosjean.

Nous sommes tous intrigués par l'histoire des agents dormants, c'est-à-dire des espions infiltrés dans un pays cible et qui «s'endorment» avant d'être activés. En 2010, nous avons appris qu'Anna Chapman et une dizaine d'autres membres de son réseau d'espionnage ont été renvoyés en Russie. Mais avant eux, il y en avait d'autres.

George Koval, par exemple, au milieu du siècle dernier, participa au développement de la bombe atomique dans le Manhattan Project d'Oak Ridge. Ayant grandi aux États-Unis, il parlait couramment l'anglais américain. Sa famille a émigré en Union soviétique pendant la Grande Dépression et c'est là qu'il a été recruté par la plus grande agence de renseignement étrangère, le GRU. Il est ensuite revenu aux Etats-Unis et a espionné l'Union Soviétique pendant près de dix ans.

Les agents dormants tels que Koval semblent être des citoyens ordinaires, mais ils sont en fait des bilingues biculturels très spéciaux. Leur maîtrise de la langue doit être similaire à celle des locuteurs natifs de toutes les manières et ils ne doivent avoir aucune trace d'un accent étranger. C'est tout à fait exceptionnel puisque la majorité des bilingues ont un accent dans au moins une de leurs langues (voir ici).

Les agents dormants doivent aussi se limiter à utiliser une seule langue dans toutes les situations (l'anglais dans notre cas). Ceci est assez différent des bilingues réguliers qui utilisent leurs deux ou plusieurs langues à des fins différentes, dans différents domaines de la vie, et avec des personnes différentes. Les agents dormants ne peuvent pas retourner à leur autre langue, cachée, et ils doivent donc acquérir le vocabulaire, les expressions et les niveaux de langage pour chaque domaine de la vie dans une seule langue.

Ces agents doivent éviter de changer de code et d'emprunter même lorsqu'ils sont avec d'autres bilingues et la situation est propice à l'entremêlement des langues (voir ici). Et quand ils sont avec des monolingues, ils doivent surveiller attentivement ce qu'ils disent et éviter les faux amis (mots similaires avec des significations différentes) ainsi que d'autres pièges de la langue (par exemple traduire quelque chose littéralement de leur autre langue).

Le type de contrôle permanent qu'ils doivent faire sur leur production de langue est extrêmement exigeant et il le devient encore plus pendant les moments de stress et d'émotion où les bilingues réguliers pourraient bien glisser dans leur autre langue.

Sur le plan culturel, les agents dormants sont formés pour se comporter pleinement comme des ressortissants du pays qu'ils espionnent. Ils doivent mettre de côté chaque aspect de leur culture et se comporter de manière monoculturelle dans leur culture «d'accueil». Par exemple, Koval a joué au baseball et était très bon.

Contrairement aux biculturels ordinaires qui combinent et mélangent des aspects de leurs deux cultures ou plus, les agents dormants doivent être des membres «purs» de la culture dans laquelle ils vivent. Les attitudes, les croyances, les valeurs et les comportements de leur autre culture ne doivent jamais être filtrés.

Quant à leur identité culturelle, ils doivent prétendre s'identifier pleinement à la culture dans laquelle ils vivent et doivent le montrer dans leur comportement quotidien. Les biculturels réguliers peuvent choisir de s'identifier uniquement avec la culture A, uniquement avec la culture B, sans A ni B, ou avec A et B (voir ici). Les agents dormants n'ont pas ce choix ouvertement, même si, discrètement, ils continuent de s'identifier pleinement à leur culture d'origine.

Avec le temps, cependant, et malgré les instructions strictes qu'ils ont reçues, certains agents dormants commencent à s'identifier, au moins en partie, à leur culture d'accueil. Et quelques-uns passent d'être des agents dormants à devenir des agents doubles. S'ils sont utilisés correctement par les services de renseignement du pays «hôte», ils peuvent causer des dommages incroyables à leur pays d'origine. Mais nous quittons ici le domaine de la langue et de la culture et pénétrons dans les eaux troubles du contre-espionnage.

Les références

Une version plus longue et légèrement différente de ce post est apparue dans The Guardian le 13 juillet 2010: http://www.guardian.co.uk/education/2010/jul/13/deep-cover-language

Grosjean, F. Spécial bilingues. Chapitre 13 de Grosjean, F. (2010). Bilingue: vie et réalité . Cambridge, Mass: Harvard University Press.

Messages "La vie en tant que bilingue" par domaine de contenu: http://www.francoisgrosjean.ch/blog_fr.html

Le site de François Grosjean: www.francoisgrosjean.ch

  • Six raisons pour lesquelles vous vous adonnez à une alimentation émotionnelle lorsque vous êtes stressé
  • Qui préféreriez-vous épouser: Stress ou pression?
  • Vos émotions au travail
  • Dépression: les recommandations d'un psychiatre pour prendre soin de soi
  • 3 façons de créer un espace sacré au travail
  • Pourquoi tant de thésaurisation compulsive?
  • 10 Faits surprenants sur la solitude
  • La psychophysiologie de l'écoulement et de votre nerf vague
  • Appuyez sur le bouton 'Reset' du TDAH
  • Conseils pour les personnes sensibles pour protéger leur énergie
  • Huit étapes pour les proches aidants - Partie 4
  • Pourquoi obtenons-nous "Hangry"?
  • Un groupe de psychologues soulève des préoccupations au sujet de la décision de l'APA en matière d'éthique
  • Trois façons de réduire l'anxiété post-électorale
  • 13 façons faciles d'être heureux tous les jours
  • Comment apporter du calme aux lieux de travail chaotiques et toxiques
  • Comment éviter d'activer le TOC de votre proche
  • Quels enfants pourraient devenir des tueurs?
  • Jonny Hawkins explique pourquoi la maladie mentale est une affaire de famille
  • San Bernadino et le coût caché du terrorisme
  • 5 étapes pour réécrire l'histoire de votre vie
  • Les jeux Facebook que nous jouons et pourquoi nous les jouons
  • Se détacher de
  • Termes thérapeutiques que tout le monde a besoin de savoir
  • Choisir un collège majeur
  • 7 étapes pour célébrer les célébrations saisonnières
  • Votre cadeau à vous-même à la fête des mères
  • Mon enfant facile à vivre m'inspire!
  • Ne blâmez pas votre amant pour votre mauvaise humeur
  • Je suis malade mais qu'est-ce qui ne va pas avec moi?
  • SEX - Un message mixte
  • Une année sabbatique est-elle bénéfique pour la santé mentale et la MPC de votre enfant?
  • Cinq stratégies d'intelligence émotionnelle pour développer les autres
  • Quand les choix parentaux ont des conséquences fatales
  • Violence envers les enfants et spiritualité:
  • Sept habitudes des entrepreneurs très réussis avec le TDAH