Les taux les plus élevés de trouble bipolaire aux États-Unis: pourquoi?

Selon une nouvelle étude discutée sur Health.com "environ 2,4% des personnes dans le monde ont eu un diagnostic de trouble bipolaire à un moment donné dans leur vie, selon les premiers chiffres internationaux complets sur le sujet. Les États-Unis ont le plus haut le taux de trouble bipolaire à vie est de 4,4% et l'Inde est le plus faible, avec 0,1% ".

Le trouble bipolaire a une forte composante génétique. Selon les études que vous regardez, les gentics représentent de 40 à 60% de la vulnérabilité. Bien que cela semble être un nombre élevé, cela signifie également 40-60% du risque de développer le trouble malgré le fait que les mêmes gènes proviennent de l'environnement. Seulement 40-60% de chaque ensemble de jumeaux identiques développeront le trouble. Alors qu'est-ce qui pourrait déclencher ce taux élevé de trouble bipolaire aux États-Unis?

Regardons ce problème de la «macro» aux niveaux micro ». Sur le plan macro-économique, les États-Unis, en tant que société occidentale la plus grande et la plus industrialisée, ont une culture quelque peu exagérée. Premièrement, nous avons le plus grand écart entre riches et pauvres, de sorte que les tensions économiques sur une grande partie de la population sont plus importantes que dans d'autres sociétés occidentales. Cela se traduit par un stress psychologique, plus de toxicomanie, une nutrition de moins bonne qualité et la fragmentation de la famille. L'éducation de la petite enfance est plus susceptible d'être assurée par une garderie – qui est intrinsèquement instable (les gens changent de centre ou de soignants changent dans un centre) et impersonnelle. Il y a une plus grande probabilité d'intimidation et de surveillance réduite.

Le résultat de tout cela est un lien social altéré chez ceux qui sont particulièrement vulnérables. La mauvaise nutrition entraîne un fonctionnement métabolique perturbé (nous sommes maintenant au niveau micro), des troubles de la production ou de la dégradation des neurotransmetteurs, une infection et une inflammation plus probables (qui modifient la chimie du cerveau). C'est un aperçu simple, et de nombreux livres pourraient facilement être écrits sur ce sujet (en fait, j'ai écrit trois livres moi-même sur ces facteurs). Il suffit de dire que les plus vulnérables parmi nous paient le prix de notre société déséquilibrée. Ce groupe comprend les jeunes, les malades, les génétiquement vulnérables et les personnes âgées.

  • Est-ce que les soins de santé mentale échouent à nos enfants?
  • Dr Jones Tapia se penche sur la santé mentale dans les prisons
  • 4 mensonges choquants sur le poids
  • Psychothérapie, médicament ou sens corporel pour la santé mentale?
  • Les effets catastrophiques de la stigmatisation liée à la santé mentale
  • La thérapie de votre enfant est-elle une perte de temps?
  • DSM-5, un désastre pour les diagnostics de l'enfance
  • Maladie mentale et violence de masse
  • 9 Questions essentielles Un bon traitement devrait être abordé
  • Électroencéphalographie quantitative en soins de santé mentale
  • Les conséquences pratiques devraient-elles influencer les décisions du DSM5?
  • Le médicament le plus vendu en Amérique
  • Dracula sur le divan: la psychiatrie des vampires
  • Crazy Like Us: Comment les États-Unis exportent leurs modèles de maladie
  • Faire des enfants en santé malades
  • La connexion bipolaire-dépendance
  • Pourquoi notre compréhension de la santé mentale se transforme
  • Pourquoi le mouvement de la FDA pour restreindre l'ECT ​​devrait nous alarmer tous
  • Le bonheur vient de l'intérieur
  • La géographie du trouble bipolaire pédiatrique
  • Sédation en gros des jeunes enfants: médicalement, moralement indéfinissable
  • Pour les familles: Notes sur l'art subtil de l'écoute
  • Surmonter les excuses pour ne pas prendre soin de votre cerveau
  • Apprendre des marques en crise
  • Trouble bipolaire vient à 90210
  • La schizophrénie et son traitement
  • Une surprise amish: résoudre le puzzle bipolaire
  • Anxiété et acides gras oméga-3
  • Dépression souriante
  • Amour, peu importe quoi
  • La génétique ne peut pas nous sauver
  • Perturbations de l'attachement: percée majeure dans le traitement
  • Les masques de la santé mentale: le côté obscur de la spiritualité (troisième partie)
  • Croyez-moi! Je suis votre rétrograde: Abandonner la foi aveugle et éviter un diagnostic erroné psychiatrique
  • Romans sur la santé mentale et la maladie
  • Une mode australienne: ignorer le trouble bipolaire de l'enfance