Manipulation dans les relations prisonnier-garde

En prison, l’empathie ne va généralement que dans un sens.

Les articles de presse détaillant les relations inappropriées entre détenus et travailleurs pénitentiaires apparaissent avec une régularité plus grande que prévue. Les agents de correction et les travailleurs sociaux, avec les contacts les plus fréquents, sont les plus exposés. Mais tout le monde peut être pris dans une situation lourde de pertes d’emplois et d’accusations criminelles potentielles.

Comment une telle chose se produit-elle? De l’extérieur, il semble même ridicule de le contempler. Mais il arrive trop souvent que les nouveaux employés reçoivent des avertissements détaillés sur les scénarios qui peuvent survenir, allant des histoires d’amour à la contrebande (drogues, objets négociables, divers objets).

Commençons par ceux qui ne passent pas leurs nuits en prison. Motifs pour travailler dans les établissements correctionnels. C’est un travail stable avec des avantages décents. Dans de nombreux endroits, un agent de correction peut travailler pendant un certain nombre d’années et prendre sa retraite avec une pension tout en restant assez jeune pour poursuivre une autre carrière. Le travail en prison peut attirer ceux qui trouvent les forces de l’ordre passionnantes. Enfin, il y a ceux qui ont leurs propres traits de personnalité criminels.

Indépendamment de la motivation, une fois enchevêtrés dans le travail, des circonstances se présentent pour tenter le travailleur. La lutte contre la contrebande est constante. Un élément marquant de mon orientation a été une impressionnante collection d’attirail confisqué au fil des ans. Beaucoup étaient des armes de fortune, mais l’ingéniosité des détenus pour résoudre des problèmes avec des ressources limitées rivalise avec le travail d’Edison et de MacGyver.

Il va de soi que les détenus vont chercher les personnes qui ont une sortie gratuite tous les soirs et qui peuvent se procurer tout ce qui leur plaît. Les prisonniers ont une marchandise en abondance: le temps. Un escroc sournois et intelligent peut déceler une faiblesse chez un ouvrier, planter une graine et être assez patient pour lui permettre de s’épanouir. Ils utilisent la pitié ou la compassion de leur carrière pour les attirer. Ou, si les circonstances le permettent, le détenu peut se présenter à un moment de vulnérabilité et servir de support ou utiliser l’événement pour faire du chantage.

L’empathie est généralement à sens unique en prison. Les travailleurs sociaux et les agents de correction qui sont particulièrement gentils (et naïfs, si c’est leur première fois en contact étroit avec des personnalités antisociales) peuvent être sujets aux ruses d’un détenu expérimenté. Ceux qui souffrent de psychopathie sont particulièrement charmants, comme je l’ai détaillé dans mon dernier post. Tirer sur le cœur du travailleur pénitentiaire au fil du temps peut conduire à des sentiments romantiques. La durée est la clé. La patience dont ont fait preuve ces détenus fait la différence entre un stratagème qui se concrétise et un procès-verbal déprécié.

Nous apportons nos propres vulnérabilités au travail. Certains jours, nous sommes crus, que ce soit en raison d’incidents avec des êtres chers, de problèmes financiers ou de problèmes de santé. Pendant ces moments, notre garde est naturellement abaissée. Un psychopathe chasse pour exploiter ces failles dans l’armure. La victime n’est généralement ni stupide ni néfaste, mais susceptible d’être ouverte et manipulée correctement. Dans la mesure du possible, le détenu cherchera à rendre service à l’employé et celui-ci pourra faire boule de neige et devenir à la merci du psychopathe.

Les rapports d’incidents fournissent des détails d’incidents allant du trafic de drogue en passant par les relations sexuelles à l’aide à l’évasion d’un détenu. Ce qu’ils n’incluent pas, c’est le crescendo qui a inévitablement conduit à l’apogée. C’est dans ces détails, en particulier la personnalité des principes (à la fois détenu et travailleur), que nous pouvons comprendre pourquoi une telle chose s’est produite. Malgré tous les efforts de chacun, nous continuerons à lire ces événements avec incrédulité.

Solutions Collecting From Web of "Manipulation dans les relations prisonnier-garde"