Thérapie par exposition graduée en réalité virtuelle pour l’anxiété

Une thérapie sûre et efficace pour de nombreux troubles anxieux

La thérapie par exposition à la réalité virtuelle (VRGET) est un traitement efficace des phobies spécifiques, de l’anxiété généralisée, du trouble panique et de l’agoraphobie.

Alors que les coûts technologiques continuent de diminuer et que le service Internet à large bande devient plus disponible, VRGET deviendra un traitement largement utilisé et rentable des attaques de panique, du trouble de stress post-traumatique, de l’agoraphobie, de la phobie sociale et de certaines phobies. À l’instar de la thérapie d’exposition in vivo et imaginale, VRGET a pour objectif de désensibiliser le patient à une situation ou à un objet susceptible de causer anxiété ou panique. Des études contrôlées confirment que VRGET est plus efficace que la thérapie par exposition imaginale conventionnelle (utilisant l’imagerie mentale pour provoquer l’objet ou la situation redouté) et qu’il est comparable à une thérapie par exposition in vivo. Beaucoup de personnes angoissées ou phobiques sont incapables de tolérer la thérapie d’exposition conventionnelle et restent chroniquement altérées, car elles ne deviennent jamais insensibles à un objet ou à une situation redoutés.

VRGET est un traitement efficace de nombreux troubles anxieux, notamment des phobies spécifiques, l’anxiété généralisée, le trouble panique avec agoraphobie et le trouble de stress post-traumatique. Dans une étude contrôlée, VRGET et la thérapie cognitivo-comportementale conventionnelle ont été tout aussi efficaces dans le traitement du trouble panique avec agoraphobie; Cependant, les patients ayant subi un traitement par VRGET ont nécessité 33% moins de séances (Vincelli, 2003). Des études contrôlées ont démontré l’efficacité de VRGET dans de nombreuses phobies, notamment la peur de voler, la peur des hauteurs, la peur des petits animaux, la peur de conduire et d’autres. Dans une étude contrôlée, 65% des adultes (sur un total de 45) chez lesquels un trouble d’anxiété avait été diagnostiqué ont signalé une réduction significative de quatre mesures d’anxiété sur cinq (Maltby, 2002). VRGET est aussi efficace que la thérapie d’exposition conventionnelle par peur de l’avion et est plus rentable, car le patient et le thérapeute évitent des pertes de temps importantes et la nécessité d’avoir recours à des avions.

VRGET est bénéfique pour les personnes chez lesquelles un trouble de stress post-traumatique (TSPT) a été diagnostiqué. Un environnement virtuel simulant la dévastation survenue après les attaques du 11 septembre 2001 contre les World Trade Towers a été utilisé avec succès pour traiter des personnes souffrant d’un SSPT grave après les attentats (Difede 2002). Un précédent article de blog a passé en revue les conclusions sur VRGET pour les vétérans de combat diagnostiqués avec le SSPT. La combinaison de VRGET avec la D-cyclosérine, un agoniste partiel de NMDA, peut entraîner une plus grande amélioration des symptômes de l’acrophobie par rapport à VRGET seul.

Plusieurs outils VRGET sont actuellement disponibles sur Internet, permettant aux professionnels de la santé mentale de guider les patients dans l’utilisation de ces protocoles d’exposition avancés basés sur un ordinateur par le biais de la visioconférence en temps réel, partout où un accès Internet haut débit est disponible. Dans les années à venir, les protocoles de traitement standard pour les phobies, le trouble panique, l’anxiété sociale et le SSPT associeront VRGET au biofeedback en consultation externe ou au domicile du patient via des connexions Internet à large bande, avec une TCC conventionnelle, des pratiques esprit-corps et des médicaments.

Considérations de sécurité et contre-indications dans VRGET

Moins de 4% des individus signalent des symptômes transitoires (généralement légers) de désorientation, de nausée, de vertiges, de maux de tête ou de vision floue dans un environnement virtuel. La «somnolence du simulateur» est une sensation de fatigue généralisée qui se produit rarement. Une stimulation sensorielle intense pendant VRGET peut déclencher des migraines, des convulsions ou des anomalies de la démarche chez les personnes diagnostiquées. VRGET est donc contre-indiqué chez ces populations. Il est recommandé aux patients souffrant d’anxiété chronique qui consomment de l’alcool ou des stupéfiants d’utiliser VRGET . Les patients présentant des troubles du système vestibulaire (la partie de l’oreille interne responsable de l’équilibre) doivent être informés de ne pas utiliser VRGET. Les patients psychotiques ne doivent pas utiliser VRGET, car une immersion dans un environnement virtuel peut exacerber les idées délirantes et potentiellement aggraver les tests de réalité.

  • Éradiquer la stigmatisation de la santé mentale dans l'armée et au-delà
  • EMDR et la connexion de sommeil
  • La séparation des parents est néfaste pour les enfants
  • Même les sergents de forage doivent apprendre à être durs
  • Débat sur les directives de traitement du SSPT
  • "Magic Mushrooms" pourrait être plus magique que nous l'avons pensé
  • Une nouvelle étude établit un lien entre le trouble de stress post-traumatique et une substance grise plus abondante dans l'amygdale droite
  • Vivre et aimer mieux
  • Débloquer le potentiel du cerveau pour se protéger contre le déclin
  • Horreur à Newtown
  • Un entraînement inadéquat augmente le risque de fatigue liée à la compassion
  • Baby Blues: trois risques invisibles de donner naissance
  • Trois habitudes Calme Les gens ne pratiquent jamais
  • Traitement des enfants anxieux-Partie II: Combien Zoloft?
  • 11 raisons pour lesquelles les vétérans combattant du SSPT sont lésés
  • Le chemin du rétablissement est pavé de ... musique?
  • L'optogénétique permet aux neuroscientifiques d'éteindre la peur
  • Prévenir le suicide parmi nos troupes - sur Facebook
  • Faire face à un traumatisme peut être une bonne thérapie
  • TSPT
  • Réalité virtuelle et recherche sur les rêves
  • Développer la résilience
  • Le syndrome de stress post-traumatique: une cause cachée de l'insomnie
  • Mes quatre grandes erreurs
  • Comment vos gènes influencent les niveaux de sensibilité émotionnelle?
  • Le poids de la blessure morale collective
  • Centres de ressources pour anciens combattants: «Déjà Vu encore une fois!
  • De l'agonie à l'extase
  • Thérapie cognitivo-comportementale: efficacité prouvée
  • La commotion cérébrale: la légère blessure qui a frappé ma vie
  • Émotions et dépression
  • Traumatisme et premiers intervenants: quand les aidants ont besoin d'aide
  • La séparation des parents est néfaste pour les enfants
  • Qui bénéficie de la thérapie d'exposition?
  • Une grossesse résiliente
  • TSPT chez les militaires: une entrevue avec une femme militaire