Comment êtes-vous menacé de vous sentir seul?

Vous pouvez prendre certaines mesures pour minimiser vos risques.

Evgenia Sh./Shutterstock

Source: Evgenia Sh./Shutterstock

Si vous êtes préoccupé par la solitude, vous avez de bonnes raisons.

Une nouvelle étude publiée par Cigna suggère que la solitude augmente en Amérique et atteint des proportions épidémiques. Les données recueillies auprès de plus de 20 000 adultes américains au cours de deux semaines au début de 2018 ont révélé que près de la moitié (46%) des personnes interrogées ont déclaré se sentir régulièrement seules. Conformément à ces chiffres, l’étude a montré que moins de 55% des Américains ont le sentiment de s’engager chaque jour dans des interactions sociales significatives. Conversations réelles, relations intimes, loisirs intéressants avec des amis – ce ne sont pas aussi routiniers que l’on pourrait le penser

Qu’est-ce qui ne va pas dans la solitude?

La solitude n’est pas l’ennui, une mauvaise journée ou des sentiments temporaires de rejet. C’est une maladie chronique qui touche des millions de personnes de tous âges et de tous milieux. Le 19e chirurgien général, le vice-amiral Vivek H. Murthy, a qualifié la solitude de “pathologie la plus courante” qu’il ait rencontrée durant toutes ses années de pratique médicale (Murthy, 2017).

Les conséquences négatives sont stupéfiantes: la solitude est non seulement liée à l’irritabilité et à la dépression, mais elle augmente également le risque de décès prématuré de plus de 25% (Cacioppo et Cacioppo, 2018). Les preuves suggèrent que la solitude est aussi mauvaise pour la santé que le fait de fumer 15 cigarettes par jour et a un impact pire sur votre longévité que de vivre avec l’obésité (Murthy, 2017).

Il n’y a aucun domaine de la vie d’une personne qui ne soit pas touché par la solitude. Le rendement au travail, la créativité et la prise de décision sont entachés de solitude, sans parler de la fonction cardiovasculaire et de la santé psychologique (p. Ex. Anxiété et dépression).

Qui est en danger?

La solitude n’est pas un défaut de caractère ou le résultat de mauvaises compétences sociales. Il n’est pas lié à la classe sociale, à la race ou au sexe, et aucune donnée démographique connue n’offre une protection contre la solitude. Les chercheurs reconnaissent plutôt la solitude comme une situation fondamentalement situationnelle qui affecte les gens ordinaires (Cacioppo et Cacioppo, 2018). Lorsque des personnes vivent la solitude – c’est-à-dire qu’elles se sentent isolées socialement et seules, même en présence des autres -, elles sont exposées à une grande variété de problèmes sociaux, psychologiques et physiques.

L’étude récente de Cigna souligne que la génération Z (adultes âgés de 18 à 22 ans) est la cohorte la plus exposée à la solitude, un problème qui ne dépend pas de l’utilisation des médias sociaux – contrairement à une hypothèse commune. Leurs données suggèrent plutôt que les utilisateurs de médias sociaux ne sont pas différents de ceux qui n’utilisent pas les médias sociaux en ce qui concerne les rapports de solitude.

Dans quelle mesure êtes-vous en danger de devenir – ou de rester – seul?

Les preuves empiriques suggèrent que la solitude est contagieuse . C’est vrai: vous n’êtes pas à l’abri de la solitude et vous pouvez l’attraper; Il se propage de personne à personne.

Cacioppo et ses collègues (2009) ont découvert le phénomène social de la solitude en étudiant les cercles sociaux des personnes et la façon dont la solitude évolue dans ces réseaux. Leur travail a montré que les personnes seules ont tendance à être connectées avec d’autres personnes seules. La solitude était présente dans les grappes et semblait plus répandue à la périphérie des réseaux sociaux. Plus important encore, leurs analyses longitudinales ont montré que les personnes seules transmettent leur solitude aux autres. Lorsque nous interagissons avec des personnes seules, nous sommes susceptibles de ressentir et de ressentir leurs émotions, leurs cognitions et leurs comportements. De la même manière que le bonheur peut être contagieux, la solitude semble l’être aussi.

Comment pouvez-vous vous protéger?

L’étude de Cigna a mis en évidence des facteurs associés à moins de solitude. Ces données ont été rassemblées à un moment donné et ne peuvent pas montrer d’effet, mais elles offrent des points d’entrée potentiels dans le problème de la solitude.

1. Soyez actif

L’exercice physique est reconnu par les psychologues de la santé, les nutritionnistes et les professionnels de la santé pour ses bienfaits sur la santé physique et mentale. Les preuves de Cigna indiquent un autre avantage potentiel: les individus engagés dans l’exercice étaient plus susceptibles de déclarer avoir des amis, des relations et de la compagnie. Obtenir la bonne quantité d’exercice était associé à beaucoup moins de solitude.

2. Créez des interactions significatives en personne.

Le fait de nouer des liens avec d’autres personnes était l’un des indicateurs les plus probants de la solitude faible et de la bonne santé. Nous sommes fondamentalement des créatures sociales; La nécessité de faire face à notre besoin fondamental d’appartenance est d’une importance vitale pour notre bien-être.

3. Protégez votre sommeil.

Un bon sommeil régulier est bien connu pour soutenir la fonction cognitive, l’humeur, la régulation des impulsions et la mémoire. Maintenant, il y a la possibilité qu’il supporte moins de solitude, aussi. Les participants à l’étude de Cigna qui ont indiqué la bonne quantité de sommeil ont également indiqué moins de solitude, avoir de la compagnie et avoir quelqu’un à qui s’adresser.

4. Travailler le “bon” montant.

Travailler trop peu ou trop semble prédire la solitude. Ceux qui travaillent le temps qu’ils perçoivent comme “juste” sont les moins susceptibles de se sentir seuls.

5. Rappelez-vous la connexion entre le corps et l’esprit.

À la poursuite de la santé, nous sommes souvent amenés à nous concentrer sur notre corps physique. Bien qu’il soit important de manger sainement, de faire de l’activité physique et de dormir, nous devons également prendre soin de notre santé en tenant compte de nos expériences sociales. En d’autres termes, la santé sociale est une partie essentielle de l’histoire de notre vitalité globale. David Cordani – PDG de Cigna – souligne l’importance d’une conceptualisation à multiples facettes du bien-être. Dans votre propre vie, vous feriez bien d’évaluer – et de discuter avec votre médecin – l’ensemble des facteurs contribuant à votre santé.

La solitude n’est pas un problème personnel – c’est un problème de santé publique (Cacioppo & Cacioppo, 2018). Cela affecte le bien-être des individus, mais a également un impact économique et social considérable. Les forces de la situation entraînant la solitude peuvent être puissantes et les points d’intervention peuvent être difficiles à trouver. Commencer par des changements de comportement (par exemple, manger, faire de l’exercice) et des efforts intentionnels pour créer un lien semble approprié, compte tenu des conclusions de Cigna. De la manière la plus urgente, nous avons besoin de ressources importantes et d’une attention empirique visant à contrer la tendance croissante à la solitude.

Les références

Cacioppo, JT et Cacioppo, S. (2018). Le problème croissant de la solitude.

Cacioppo, JT, Fowler, JH et Christakis, NA (2009). Seul dans la foule: la structure et la diffusion de la solitude dans un grand réseau social. Journal of Personality et Social Psychology, 97, 977-991.

Cigna (2018). La nouvelle étude Cigna révèle la solitude aux niveaux épidémiques en Amérique.

Murthy, V. (2017). Travail et épidémie de solitude. Revue de Harvard business.

  • 10 façons dont les enfants de parents célibataires défient tous les stéréotypes
  • Marijuana: Rouler sur le tapis vert - Légal et sûr?
  • Les effets oblitérants et disloquants du stress
  • Psycho-oncologie
  • 100 questions à poser à votre adolescent autre que "Comment était l'école?"
  • Les amis (et la famille) sont la meilleure médecine
  • La force existentielle: le côté obscur et le côté léger?
  • Hey Doc, je ne suis pas fou! Partie II
  • 10 Faits surprenants sur la solitude
  • Prévenir la démence
  • Rester jeune pour toujours
  • Qu'est-ce que les adolescents heureux font différemment
  • Non, votre chiropraticien n'est pas un meurtrier
  • Mes quatre grandes erreurs
  • Le scandale de l'inégalité et ses effets sur la santé mentale
  • Sniffles de la relâche
  • La sauce secrète de la bonté: Connexion
  • Une leçon en cause et effet
  • Mitochondrie et Mood
  • Création d'une habitude de santé d'exercice
  • Pourquoi est-il si difficile de garder les résolutions du Nouvel An?
  • Les deux cents d'un psychologue sur les canons
  • Dr. Oz comme flic de nourriture ou bon exemple?
  • Des amis nourrissent le corps et l'âme
  • Perte de poids réussie en utilisant l'hypnose
  • Age Matters pour les utilisateurs de marijuana
  • Mettre le diabète de Paula Deen en perspective
  • Est-il auto-indulgent d'être auto-compatissant?
  • Faits divers sur les résolutions du Nouvel An.
  • Le ronflement peut être un avertissement de risque grave pour la santé
  • L'amour est la destination
  • Comment de bonnes intentions nous rendent muets et méchants
  • Vaincre la peur
  • Surmonter les obstacles au changement: deuxième partie
  • Naissance à votre façon
  • Gérer votre esprit en attendant (ou sur) le bébé