Party of Three: Comment votre appareil impacte votre premier rendez-vous

Les recherches révèlent que même un téléphone silencieux en dit long.

Envoyer des SMS est devenu aussi naturel que parler. Tout le monde le fait. Mais son omniprésence at-elle eu un impact sur son acceptabilité? Les recherches révèlent que même à l’ère de la communication électronique, une attention divisée influe sur la satisfaction relationnelle. Une attention partagée peut être particulièrement déconcertante pour une première date, car les premières impressions sont souvent difficiles à surmonter.

Comment les textos impactent les relations

Des recherches récentes menées par Daniel Halpern et James E. Katz (2017) ont montré que la fréquence des textos avait un impact négatif sur la satisfaction relationnelle [i]. Dans une étude intitulée «Les conséquences des textos pour les relations amoureuses», ils ont découvert que le comportement des textos provoque des conflits relationnels et nuit à leur impact. de l’intimité relationnelle en déplaçant l’attention accordée aux partenaires romantiques. Ils ont constaté qu’avec le temps, ces deux résultats diminuent la qualité perçue de la relation.

Halpern et Katz citent des recherches antérieures corroborant ce que nous ressentons tous instinctivement, à savoir que les partenariats englobent plus que simplement être présents ensemble. Un partenariat signifie que les deux partenaires se concentrent l’un sur l’autre au lieu d’être distraits. L’utilisation constante du téléphone cellulaire réduit la réactivité potentielle aux besoins d’un partenaire, ce qui peut amener les deux partenaires à percevoir une diminution de la communication relationnelle, de l’engagement et de la satisfaction.

Seule Présence Parle Des Volumes

Une étude de Shalini Misra et al. étiqueté «L’effet iPhone: La qualité des interactions sociales sur place en présence d’appareils mobiles» (2016) a montré que, comme l’a observé un assistant de recherche qualifié, une conversation sans appareil entre les participants était considérée comme supérieure à celle d’un appareil. sur la table ou dans la main de l’un ou l’autre des participants. [ii] Ce résultat est vrai, quels que soient l’âge, l’appartenance ethnique, le sexe ou même l’humeur.

En outre, ils ont constaté que les paires qui avaient une conversation en présence d’un appareil mobile faisaient état de moins d’empathie, même lorsqu’elles avaient une relation proche des partenaires de conversation ayant une relation moins amicale.

Les résultats ont montré que l’observateur jugeait moins satisfaisant la qualité de la conversation lorsque l’un des partenaires tenait un appareil mobile à la main ou le mettait sur la table. Les partenaires de conversation eux-mêmes ont déclaré percevoir une préoccupation moins empathique lorsqu’ils parlent en présence visuelle d’un appareil mobile. Cet effet était plus prononcé lorsque les dyades en conversation partageaient une relation plus étroite.

Les chercheurs ont spéculé que ce résultat pourrait être dû au fait que les appareils mobiles ont une valeur symbolique. Même lorsqu’ils ne clignotent pas, n’émettent aucun bip ou bourdonnent, ils représentent un portail vers un vaste réseau de contacts et un lien vers des informations instantanées. Leur présence est une source de distraction car elle peut éventuellement détourner l’attention d’une conversation en personne, ce qui nuit à la profondeur et au caractère de l’interaction.

Phone Snubbing met un amortisseur sur Romance

Le focus sur les téléphones portables a même gagné son propre terme d’argot. Nommer quelqu’un en se concentrant sur son téléphone plutôt que sur un interlocuteur est désormais connu sous le nom de «phubbing». Des recherches menées par Varoth Chotpitayasunondh et Karen Douglas (2016) ont révélé que le phubbing était devenu normalisé. [Iii] Ils ont découvert que le phubbing était lié à la dépendance à Internet. , la maîtrise de soi et la peur de manquer. Ils notent également que la fréquence des échecs publics peut amener d’autres personnes à croire qu’un tel comportement est socialement acceptable, et que la règle de la réciprocité peut inciter les “phubbees” à devenir des “pépins” en représailles de cet imbécile.

James A. Roberts et Meredith E. David, dans une étude intitulée «Ma vie est devenue une distraction majeure de mon téléphone portable» (2017), ont étudié le comportement de phubbing entre partenaires amoureux [iv]. Ils ont découvert que ce phubbing était appelé « Pphubbing »(remarquez le« P »supplémentaire) était modéré par l’anxiété de l’attachement. Tandis que le comportement Pphubbing créait des conflits pour tout le monde, les personnes ayant des styles d’attachement anxieux pourraient réagir de manière excessive à un tel comportement par rapport aux personnes ayant des styles d’attachement plus sécurisés, entraînant une satisfaction relationnelle moindre.

Roberts et David ont également découvert qu’une diminution de la satisfaction de la relation (créée en partie par le fait de recevoir le phobubbing) augmentait la dépression en diminuant la satisfaction de la vie.

L’attrait de l’attention

Voyons les choses en face, beaucoup de gens sont épris de leurs appareils, préférant souvent leur entreprise à d’autres personnes. Certes, lorsque nous ne jouons pas à des jeux ou ne regardons pas de vidéos YouTube, nous utilisons nos appareils pour «parler». Mais nous manquons de tous les signaux de liaison non verbaux qui établissent des relations.

La plupart des gens essaient d’équilibrer les deux mondes. Ils passent du temps avec les autres en personne et en ligne. Mais il y a un moment et un lieu pour tout, y compris votre appareil. Même la présence d’un téléphone assis sur la table entre vous et votre rendez-vous est un obstacle au rapprochement.

En bout de ligne: si vous souhaitez établir des relations, n’oubliez pas que l’attention est attrayante. Surtout si vous êtes à un premier rendez-vous, concentrez votre attention sur votre interlocuteur, pas sur votre appareil.

Références

[i] Daniel Halpern et James E. Katz, «Les conséquences des textos sur les relations amoureuses: une analyse croisée souligne ses risques», Computers in Human Behavior 71 (2017): 386–394.

[ii] Shalini Misra, Lulu Cheng, Jamie Genevie et Miao Yuan, «L’effet iPhone: la qualité des interactions sociales en personne en présence d’appareils mobiles», Environment and Behavior 48, no. 2 (2016): 275-298.

[iii] Varoth Chotpitayasunondh et Karen Douglas, «Comment« parler »devient la norme: les antécédents et les conséquences de l’adoucissement via un smartphone», Compuers in Human Behavior 63 (2016): 9-18.

[iv] James A. Roberts et Meredith E. David, «Ma vie est devenue une distraction majeure de ma cellule. hpone: phubbing de partenaire et satisfaction relationnelle entre partenaires romantiques», Computers in Human Behavior 54 (2016): 134-141.

  • Pourquoi un bonus de femme ne vous achètera pas la sécurité
  • La garde des enfants dans les familles polyamorous - Partie 5
  • 8 signes que vous êtes un introverti romantique
  • Toxique est le mot numéro un en 2018
  • Comment pouvons-nous renforcer nos relations en un clin d'œil?
  • Nouveau paradigme du mariage: conjoint autogéré
  • Mauvais garçons et filles qui veulent se faire plaisir
  • Vivre séparément ensemble
  • 5 signes d'épuisement des relations
  • Est-ce que la température plus chaude vous rend vraiment plus heureux?
  • Est-ce que Matrimania est vraiment important? Le cas des femmes et leur désintérêt pour la science
  • La belle vie au XXIe siècle: vivre seul
  • Le moment compte pour le succès de la relation
  • Les 5 pires raisons de se marier
  • Comment garder le roman vivant
  • 4 faits clés sur votre corps et votre relation
  • Comment rompre, c'est comme quitter son emploi
  • Pas toutes les amitiés Last Forever: J'ai perdu mes contacts dans une cabine de taxi de New York
  • L'ère du cyberespace: le meilleur et le pire des temps pour les amoureux
  • Pourquoi nos meilleurs amis peuvent être si bons à cacher des choses de notre part
  • Conflit de beaux-parents et mariages troublés
  • Les propriétaires de chiens font-ils vraiment de meilleurs amants?
  • Nos enfants adultes reviennent chez eux, aidez-moi!
  • Relations au travail?
  • Pourquoi les enfants sont si anxieux ces jours?
  • L'art et la psychologie de la célibat
  • Une réponse inhabituelle à une enquête sur le sexe
  • La science révèle les avantages de la prière
  • Traiter les nazis: considérations analytiques sur la haine
  • Votre amant en ligne est sincère pour vous?
  • Pourquoi il est si bon d'entendre que votre ex a été vidé
  • Nos enfants adultes reviennent chez eux, aidez-moi!
  • Quand votre partenaire veut le faire, mais vous ne le faites pas
  • Relations au travail?
  • Le danger caché des réseaux sociaux
  • Facebook et relation folie